Ils ont attendu que les morts s’additionnent – 25 à ce jour, mais seulement 15 revendiqués comme règlements de comptes par la DIPJ suite à un subtil calcul – pour que les Oracles se mettent à parler.

Depuis les derniers assassinats dans le 13ème et le 14ème arrondissement (3 morts); c’est-à-dire depuis trois jours, ils y sont tous allés de leur partition. La préfète de police qui n’est là que depuis que quelques mois, presque un an, et qui ne fait qu’assurer à Marseille la présence de l’État Français, et rien d’autre d’après moi, multiplie les opérations sur le terrain avec les CRS qui s’avèrent en bout du compte tout à fait improductives.

Puis le maire par substitution, Benoît Payan, il s’est réveillé de sa torpeur et s’est fendu d’une proposition, de nature à faire taire, selon lui, une bonne fois pour toutes les kalachnikov et autres armes de guerre en demandant la création de juges spécialisés, ignorant (ce qui n’est pas nouveau chez lui..) qu’il y en a déjà , ce sont les J.I.R.S, juridictions interrégionales spécialisées dans la criminalité organisée et affaires complexes notamment, et ce depuis 2004. Il veut même notre petit maire-substitut que ces juges travaillent d’arrache-pied « 24 heures sur 24 heures, jour et nuit, samedi et dimanche compris » pour lutter contre cette délinquance meurtrière en s’attaquant aux armes des truands et à leurs revenus financiers…quel programme, Éric Dupond-Moretti aurait dû l’embaucher dans son cabinet…

Samia Ghali, adjointe au Maire , la Pythie des quartiers nord (mais qui habite toutefois dans les beaux quartiers Sud du côté de la corniche Kennedy, tellement elle craint l’insécurité régnant dans ses quartiers de prédilection) n’a pas voulu rester coite et devant la gravité de la situation, elle demande rien moins que la réunion immédiate d’un comité interministériel dédié à Marseille pour organiser la lutte…elle n’a pas voulu reparler de son ancienne proposition, c’est-à-dire d’envoyer l’armée dans les cités pour rétablir l’ordre, ce qu’elle avait fait  7 ans en arrière, mais ça lui brûlait les lèvres….

L’autre adjoint, Sébastien Barles, l’écolo-gauchiste, il veut résoudre, quant à lui,  le problème en dépénalisant la cannabis, sans plus……

Ces gens de gauche ne sont pas à un retournement de veste près dans le domaine de la sécurité. Après avoir arrosé substantiellement en subventions les associations des quartiers nord qui ont partie liée avec les trafiquants ; et souvenons-nous, à cet égard, de la députée socialiste Sylvie Andrieux qui avait été condamnée pour détournements de fonds publics et qui allait siéger au Palais Bourbon il y a encore 4 ans avec un bracelet électronique à la cheville… je n’oublie pas non plus Karim Zeribi, ex-député européen et ex-conseiller municipal de la ville, « consultant » de Cnews, dont le fils a été condamné à Marseille pour stup et lui-même condamné pour abus de confiance et abus de biens sociaux; quant au député Ahamada, d’orgine comorienne, issu d’un milieu ultra-marin comptant de nombreuses petites frappes nordistes, je n’en dirai pas plus… eh bien aujourd’hui cette Gauche veut plus de sévérité…

Et la Droite n’est pas en reste en ce qui concerne ses relations douteuses avec des associations et des courants religieux très proches des voyous, notamment Martine Vassal, présidente « cumularde » du Département et de la Métropole, la députée LR Valérie Boyer, ainsi que Nora Preziosi, ancienne adjointe de JC Gaudin entre autres.

Tous les mêmes, ces politicards, qui sortent de leur marigot infâme et nauséabond pour venir aujourd’hui bavasser devant la presse, et donner des conseils sur la sécurité. Quant à la Justice, la procureure de la République, Dominique Laurens, a finalement pris la parole devant l’ampleur de la tuerie le 23 août dernier, pour ne pas dire grand chose sinon que l’épisode du « barbecue » (règlement de comptes du 13ème aux Cyprès) avait révélé après autopsie que la victime avait été carbonisée vivante, quelle information notable !, puis elle a fait un bilan de l’action de la PJ et s’est interrogée enfin sur le point de savoir si sa juridiction « était capable d’absorber l’ampleur de ce phénomène criminel » ! Devant une telle impuissance et de tels propos défaitistes, on ne peut rester que pantois et bouche bée, mais Madame Laurens a précisé toutefois qu’un audit mené par l’inspection générale des services était en cours…oui mais, cela ne nous rassure guère compte tenu de la lenteur légendaire de la justice française.

Le directeur zonal, à son tour n’a pas dit grand chose sinon pour se féliciter que ses services avaient résolu 50% des homicides et tentatives depuis le 1er janvier, mais attention, il l’a fait en tenant compte de toutes les affaires constatées, précisant qu’en ce qui concerne les règlements de comptes, le bilan était moins flatteur. Propos étonnant aussi de notre directeur zonal qui a indiqué que la DIPJ avait déjoué 27 règlements de comptes en préparation depuis 5 ans, on aurait aimé en savoir plus, en termes de nombre d’individus concernés et de la réalité des poursuites judiciaires exercées contre les protagonistes.

Enfin est arrivé Eric Dupond-Moretti, le Garde des Sceaux, venu le 24 août à Marseille, « délocalisant en ce lieu son ministère » de son aveu même, pour y présenter sa reforme pénale des mineurs qui a fait un flop car les magistrats de cette ville se sont interrogés devant lui pour savoir comment ils pourront appliquer cette réforme faute de moyens ; oui certes avec 11 magistrats nommés dans la cité phocéenne, mais qui remplacent tout simplement 11 partants, total Zéro…Et puis concernant la Saint Barthélemy des trafiquants de drogue, EDM a déclare que « la Chancellerie était très attentive à la situation à Marseille », et a précisé « que les phénomènes de délinquance n’étaient pas nouveaux. »..c’est ce qui s’appelle une langue de bois dans toute son excellence.

Et enfin, après Darmanin venu présenter ses condoléances aux familles des dealers exécutés, on attend le Président de la République la semaine prochaine ………et enfin le théâtre des marionnettes sera au complet, Guignol en tête !

Je l’ai déjà écrit, et ce sera la dernière fois, Marseille s’écroule et s’enfonce sous l’impact des trafics, de l’économie souterraine, de la loi des caïds qui efface celle de la République, du communautarisme, du salafisme et donc du séparatisme….Les quartiers sud deviennent un « véritable isolat » cher à Jean Raspail qui décrivait prophétiquement une telle situation dans « le Camp des Saints » et sont momentanément privilégiés par rapport à la gangrène qui a atteint au cœur les quartiers nord et le centre. Les populations de ces secteurs sinistrés sont complètement abandonnées, et ce ne sont pas quelques opérations judiciaires sans lendemain et des manèges de patrouilles CRS qui vont et viennent qui les tranquillisent davantage.

Il est urgent de passer des paroles aux actes, de changer de paradigme afin de laisser le traitement de la sécurité à de véritables spécialistes et non pas à des politiciens véreux et des responsables publics incompétents et complices de cette situation.

Il convient de mettre hors d’état de nuire une centaine de voyous et de crapules qui font régner la terreur au nord et au centre, de mobiliser l’ensemble de l’effectif policier à cette tâche d’investigation en application de commissions rogatoires dûment délivrées par les magistrats pour des faits de criminalité organisée et d’association de malfaiteurs pour trafics de stupéfiants et trafics d’armes, et cela même s’il faut mettre provisoirement de côté les affaires moins graves.

Les juges doivent prononcer des peines fermes prévues par le code pénal et en corrélation aux crimes commis et sans réduction de peine. Les étrangers seront expulsés du territoire français sans recourir aux OQTF figurant dans la panoplie des mesures judiciaires et administratives qui seront abolies. Le délit d’infraction au séjour irrégulier en France qui avait été supprimé sur injonction des instances européennes sera rétabli.

Les binationaux doivent être déchus de leur nationalité française et traités comme les autres c’est-à-dire renvoyés dans leurs pays d’origine. Quant aux trafiquants qui ont purgé leur peine, il n’y aura pas de « sorties sèches » mais un dispositif adapté de suivi et de contrainte leur sera appliqué dès la porte de prison franchie avec interdiction de séjour et de paraître dans les Bouches du Rhône afin de leur enlever toute velléité de « reconquérir leur territoire de travail », de se venger, et de régler leurs comptes. Dans les quartiers, les familles des trafiquants qui auront participé aux trafics seront expulsées manu militari de leurs logements sociaux. Les mineurs délinquants âgés de moins de 16 ans seront enfermés dans des centres d’éducation renforcée surveillés par l’armée.

Bien entendu, cet arsenal répressif existe déjà mais pour l’appliquer à Marseille, en particulier, et aussi dans tout le pays, il est nécessaire qu’il y ait une volonté politique aujourd’hui absente, et d’est la raison pour laquelle nous travaillons au sein de notre association Objectif Sécurité afin d’élaborer une plateforme sécuritaire dans le programme présidentiel d’un candidat ou d’une candidate qui décidera une bonne fois pour toutes de faire bouger les lignes dès le lendemain de son élection en 2022 afin d’ assurer efficacement la sécurité des français.

En attendant ce jour tant attendu, j’invite tous les décideurs locaux, ou supposés comme tels, de relire le Discours de la Méthode de Descartes et de se mettre à « penser » sérieusement aux mesures à prendre car pour le moment ils ne font « qu’être  » et encore, ils se laissent simplement et bêtement vivre tels des « Sardanapale », ou bien finir comme le dit Michel Sardou dans le dernier couplet de sa très belle chanson « Vivre et mourir » : « Vivre et mourir en alternance, Porter un masque en permanence , Vivre et mourir en alternance, Vivre et mourir en permanence ».

Quant à nous à Objectif Sécurité, nous pensons donc nous sommes….oui, nous sommes résolus à agir pour la sécurité de nos concitoyens !

Claude DUPONT

Claude DUPONT

Claude DUPONT

Commissaire divisionnaire honoraire