Par Hervé Moreau

Nous sommes le 18 juin. Et en ce jour, comme à chaque fois, nos pensées sont toutes entières tournées vers le grand Charles de Gaulle et l’esprit de résistance qui l’animait, qui le portait, qui le faisait se dresser contre tous les fatalismes, contre toutes les soumissions et tous les renoncements alors que tout semblait perdu. Il ne s’agissait que d’une étincelle et pourtant elle devint brasier ardent. Il ne s’agissait que d’un homme seul et pourtant il en entraina des milliers, des millions à sa suite. Il était une volonté, il était une espérance, il était le refus de la défaite face à tous les totalitarismes et à toutes les barbaries.

Son souvenir, sa flamme, l’homme qu’il était, les idéaux qu’il incarnait nous montrent la voie, nous guident alors que tout autour de nous la France semble se perdre. Nous, citoyens aimants de notre pays, nous voyons son identité se déliter, son génie disparaitre, le goût pour l’effort s’amenuiser. Nous voyons l’obscurantisme religieux s’étendre, la loi du plus fort s’imposer, toutes les menaces qui fragilisent notre nation devenir réalités. Et pourtant nous faisons face, nous agissons, nous mobilisons les consciences, nous ne cédons pas à la lâcheté, à la crainte, aux menaces, à la facilité qui consisterait à accepter, à se soumettre et à se taire.

Le devoir de vérité s’est imposé au devoir de réserve, le volontarisme s’est substitué à la soumission prudente et résignée, la conscience de ce qui est tant nécessaire s’impose à ces désordres multiples qui génèrent le chaos dans notre pays. Notre République est une et indivisible et elle redeviendra forte après avoir tant renoncé.

Nous résisterons et nous gagnerons. Dès dimanche nous voterons et nous ferons savoir aux irresponsables qui nous gouvernent que leurs jours sont comptés, que nous les renverrons au néant d’où ils n’auraient jamais du sortir. Ils nous ont trahi, ils nous ont menti, ils nous ont désespérés. Ils ont été incapables d’assurer la prospérité de notre pays, d’imposer l’effort à tous. Ils ont conforté l’assistanat, l’immobilisme administratif, les abus et désordres multiples. ils ont continué de désespérer les entrepreneurs de France et d’hypothéquer l’avenir de nos enfants, à force de gestion désastreuse et irresponsable. Nos dirigeants doivent se montrer exemplaires, ils doivent rétablir les valeurs Travail et Courage, redonner foi à tous ceux qui travaillent dur pour s’en sortir. Ceux-là ont tant de mérites et ils sont pourtant si peu reconnus et si peu récompensés.

Les lanceurs d’alerte se sont levés. Les militaires eux-mêmes se sont dressés face à l’incurie de nos gouvernants qui précipitent notre pays dans l’abîme, à force de lâchetés et d’absence de conscience des périls qui nous conduisent à notre perte. Les généraux Pierre de Villiers et François Lecointre ont tour à tour démissionné face aux errements stratégiques. Les tribunes ont été signées, la parole s’est libérée. Nous ne reculerons pas et nous dirons encore et encore ce qui nous apparait si nécessaire pour l’avenir de notre pays. Les mots et les votes sont nos armes, come le sont nos valeurs, nos convictions et nos idéaux. Nous portons l’effort, le volonté de tout changer, de rétablir l’ordre, l’autorité, la fermeté parce que nous avons assez cédé et que notre pays est en danger.

Nous sommes les enfants de Charles de Gaulle, nous résistons, nous sommes un, nous sommes des millions et nous gagnerons parce que nous sommes désintéressés, parce que nous portons l’intérêt général et que nous vouons un amour inconditionnel à notre mère patrie.

Ensemble, unis et résolus, nous pouvons tout.

Hervé Moreau

Hervé Moreau

Hervé Moreau

Capitaine de Gendarmerie honoraire